Back to home
in NOUVELLE ZÉLANDE, VOYAGES

Rendez-vous à l’antipode

  • 13 février 2018
  • By Pierre Bouyer
  • 0 Comments

Et voilà, nous sommes enfin arrivés à Auckland, en Nouvelle Zélande.

Comment avons-nous traversé la planète ?

Nous sommes partis de Nantes le mercredi 7 Février à midi. Nous avons commencé par ce qui était censé être 3h de train direction Paris Charles de Gaulle. Mais bien sûr, c’était sans compter les incroyables talents de la SNCF pour être à l’heure. Nous sommes donc arrivés à l’aéroport vers 17h, heureusement que nous avions prévu du temps supplémentaire !

Dans un premier temps, nous avons cherché la porte d’enregistrement d’Air India. Situé dans le terminal 2C, celui-ci est facilement trouvable. Après une petite frayeur lorsqu’ils nous ont demandé les visas (que nous n’avions pas), nous avons récupéré nos cartes d’embarquement et validé nos bagages. Ensuite c’est le passage obligatoire par les portiques de sécurité, puis la longue attente de 3h avant d’enfin monter dans le premier avion, à 20h45.

PARIS / NEW DELHI

Le tout premier vol a duré environ 8h. De nuit et sans turbulence particulière, le trajet fut paisible et agréable. Nous avons reçu le repas environ 2h après le décollage, puis nous avons réussi à somnoler un petit peu. Sans être particulièrement confortable, les sièges d’Air India n’étaient pas horribles. Le choix de films (en français s’il vous plait) était relativement conséquent, avec des films relativement récents.

Le premier choc fut lors du survol de New Delhi, et de l’arrivée à l’aéroport. J’en avais entendu parler, mais le voir en face à face est vraiment étonnant. Je parle du nuage de pollution permanent au-dessus de la ville. Lorsque nous avons débarqué dans l’aéroport, malgré les supposés climatiseurs et filtres d’airs, cette pollution se ressentait. Impossible de voir à plus de quelques centaines de mètres tellement le nuage est dense. (cf la photo ci-dessous)

Aéroport de New Delhi

Après avoir à nouveau passé avec succès les portiques de sécurité Indien gérés par les militaires (ce qui est assez impressionnant je dois dire), nous avons pu nous reposer dans des transats durant les deux heures d’escale. Et devant nous s’étendait la piste de décollage devenue invisible sous l’épais nuage de pollution. C’est dans une appréhension non consentie que nous avons embarqué dans notre prochain avion direction Sydney.

NEW DELHI / SYDNEY

Je dois vous avouer que c’était le vol que je redoutais le plus. En effet, celui-ci, d’une durée de 12h45 est l’un des plus longs que l’on puisse faire sur Terre. Cependant, malgré une première heure de vol mouvementée et la mauvaise surprise de ne pas être à côté de Winnie, le reste se révéla plutôt tranquille. Nous devions seulement faire face à l’ennui et la fatigue. Concernant les repas, bien que consistants, ils étaient épicés à «l’indienne»: chose à laquelle je ne suis pas du tout habitué. Le décalage horaire qui commençait à réellement se faire sentir m’a seulement permis de faire quelques micro siestes de quelques heures durant ce vol. Les 5 dernières heures furent les plus longues. Lorsque nous avons survolé les environs de Sydney dans les dernières dizaines de minutes avant l’atterrissage, le levée de soleil au-dessus de la baie était magnifique.

Survol de Sydney

C’est sous cette apothéose de couleurs que nous avons débarqué sur le sol australien. Rebelote, nous avons dû passer à nouveau la sécurité puis se rendre devant le sas d’embarquement pour attendre le prochain vol. Petite frayeur à nouveau lorsque nous avons entendu nos noms dans les hauts parleurs; ils voulaient s’assurer que nous restions moins de trois mois en Nouvelle Zélande et nous ont demandé de voir nos billets retours.

SYDNEY / AUCKLAND

Dernier vol de notre périple jusqu’à l’antipode de notre chère belle France. 2h30 de vol pour couvrir les 2000km qui séparent Sydney d’Auckland.

Cette fois-ci, nous avons embarqué à bord d’un Airbus non floqué de la compagnie Air New Zealand. Bien que l’appareil fut plus propre et plus confortable que les Boeing précédents, le vol parut durer une éternité !

Les hôtesses ont remis à chacun un petit papier d’immigration à remplir. Il faut y indiquer les différentes informations de vols, d’identités, passeports mais également indiquer si des objets particuliers se trouvent dans les bagages.

Cependant, après ces longues heures de calvaire au-dessus de la mer de Tasman, nous avons enfin atterri sur le sol de la Nouvelle Zélande !

ENTRÉE SUR LE TERRITOIRE

Une fois débarqué dans l’aéroport, la première étape fut le contrôle de sécurité. Puis, se fut la récupération des bagages. Malgré quelques petites appréhensions de notre part, aucun problème avec ces derniers. Nous les avons récupérés en bon état et sans aucune perte.

Puis la dernière étape avant la véritable entrée en territoire Néo-Zélandais est le contrôle des bagages. C’est à ce moment qu’il faut remettre le papier rempli précédemment. Puis vous donnez tous vos bagages qui seront passés aux rayons X. Attention, tout oubli de nourriture par exemple est facturé 400$ ! Nous avons vu certaines personnes oubliées une pomme dans un de leurs sacs, qui ont reçu une amende.

400$ pour une pomme oubliée, ça fait cher !

Rendez-vous au Air BNB

Et voilà, nous sommes enfin arrivés en Nouvelle Zélande après plus de 25h de trajet. La fatigue se fait sentir, les sacs font souffrir, mais nous ne sommes pas encore en mesure de nous reposer. Nous devons nous rendre au BNB qui se situe à environ 1h15 de l’aéroport d’Auckland.

Pour nous y rendre, nous avons pris dans un premier temps la navette Sky Bus, qui fait la liaison entre l’aéroport et le centre-ville. 18$ le trajet par personne, celui-ci est relativement onéreux. Cependant, le conducteur indique à chaque fois les noms des arrêts, ce qui est hautement appréciable lorsque l’on arrive dans une ville que l’on ne connait pas.

Pour connaitre l’itinéraire à suivre pour nous rendre au BNB, j’ai utilisé l’application AT Métro, qui donne à chaque fois les trajets les plus courts avec les bus exacts qu’il faut prendre. C’est ainsi que nous avons trouvé l’arrêt de bus suivant, qui nous permettrait de nous rendre jusqu’à Verbena Road, dans le quartier de Birkdale, au Nord d’Auckland.

CHEZ DAVE

Et nous voici bien arrivé sain et sauf chez Dave, à environ 19.000km de Nantes. La maison est très propre, bien aérée et très moderne. Très agréable, nous passons ici de très bons moments après de longues journées de marche. La terrasse donne vue sur les collines environnantes et la végétation abondante. Les chants des grillons nous accompagnent au fur et à mesure de la journée, rappelant le sud de la France.

Dans le prochain article, je raconterais nos aventures dans la ville d’Auckland ! Vous pouvez retrouver l’hébergement où nous sommes en cliquant sur ce lien.

Vous pouvez bénéficier d’une réduction en utilisant mon code parrainage sur AirBNB.

Merci Agathe pour les corrections.

By Pierre Bouyer, 13 février 2018 Graphiste, je suis passionné notamment par la nature et l'écologie. C'est en votre compagnie que j'ai choisis de partir explorer le monde.

Pierre Bouyer

Graphiste, je suis passionné notamment par la nature et l'écologie. C'est en votre compagnie que j'ai choisis de partir explorer le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A PROPOS
Hey, c'est Pierre
Graphiste, je suis passionné notamment par la nature et l'écologie. C'est en votre compagnie que j'ai choisis de partir explorer le monde.
Signature
Newsletter
SUIS MOI
Retrouves moi sur Instagram !

@pierre_byr