Back to home
in NOUVELLE ZÉLANDE, VOYAGES

UNE SEMAINE À AUCKLAND

  • 13 avril 2018
  • By Pierre Bouyer
  • 0 Comments

UNE SEMAINE À AUCKLAND

Après plus de 24h de transport (cf. Rendez-vous à l’antipode), nous voici enfin arrivés chez David, notre hôte pour la semaine. Après une longue hésitation, j’ai choisi de vous partager mes aventures selon un ordre chronologique. C’est parti pour un long article résumant une longue semaine !

JOUR #01

Comme nous pouvions le supposer avec les 12h de décalage avec la France, nous ne nous sommes pas forcément réveillés de bonne heure en ce 10 février. Cependant, le jet-lag ne fut pas si intense que prévu et c’est de bonne humeur que nous avons entamé cette première journée.

NOTRE HÉBERGEMENT CHEZ DAVID

Ce fut tout d’abord la découverte du airbnb où nous logions. (car oui la veille nous sommes arrivés avec les yeux moitié fermés et n’avons strictement rien capté de ce qui nous entourais) Charmante petite maison en bois typiquement néo-zélandaise, nous avions libre accès aux parties communes de l’hébergement.

En ce qui concerne le quartier, nous étions à Birkdale, au Nord du centre-ville. Malheureusement trop loin pour rejoindre à pied l’artère principale, nous étions obligés de prendre le bus pour nous déplacer. Quartier résidentiel situé (comme toute la ville) sur des collines, il ne faut pas avoir peur de grimper de longues pentes pour se déplacer. D’ailleurs nous avons carrément halluciné quand nous avons vu des voitures s’engager et s’arrêter dans des allées beaucoup trop inclinées..! Mais bon, comme nous nous en sommes rendus compte plus tard, ici c’est totalement banal.
Pour ce qui est des aménagements, la maison était située à environ 10 minutes à pied d’un supermarché (New World), ce qui nous permettait de faire les courses simplement le soir.

Pour ceux qui seraient intéressés par cet hébergement, vous pouvez consulter l’annonce en cliquant ici. Nous avons payé environ 40€/nuit pour deux personnes début février, ce qui est totalement raisonnable pour la ville d’Auckland .

Si vous n’êtes toujours pas inscrits sur Airbnb, je vous invite à le faire en utilisant ce lien,  vous aurez ainsi une réduction de 25€ sur votre première réservation !

LES TRANSPORTS EN COMMUNS D’AUCKLAND

Premier jour et première galère. Nous devions comprendre le fonctionnement des bus d’Auckland.. et je dois vous avouer que ce n’est pas aussi simple que la TAN à Nantes. Il y a un nombre beaucoup trop important d’arrêts, de bus, de trains.. et tous brillent par leurs superbes noms dignes de la plume de Balzac: 1090, 1091, 1092 etc.

Mais pour nous aider, nous jeunes Français bien perdus, nous avons téléchargé l’application AT Métro. Il suffit d’indiquer d’où vous partez et vers quelle destination pour que celle-ci vous indique automatiquement le trajet à effectuer avec les arrêts de bus, le temps, les tarifs et les options disponibles. Le point positif est que toute l’agglomération est très bien desservie à une fréquence agréable. Attention cependant aux heures de pointe, le centre-ville et la périphérie sont vite engorgés.

De ce que nous avons compris, plusieurs bus effectuent à peu près le même trajet, avec parfois des terminus différents. En ce qui concerne les tarifs, c’est toujours 5.50$/pp par trajet lorsque vous changez de quartier. Nous n’avons pas eu l’occasion de prendre le train, je ne m’étalerais donc pas sur ce sujet.

PREMIÈRE DÉCOUVERTE DU CENTRE-VILLE

La réelle toute première vue que nous ayons eu d’Auckland est celle depuis le bus lors de la traversée de l’Harbour Bridge. Ce pont de huit voies qui relie la partie Nord au centre-ville est le plus long pont de l’Ile du Nord et second de Nouvelle Zélande. Mesurant plus d’un kilomètre de long, la vue qu’il offre sur le port et la CBD est spectaculaire (surtout par beau temps!).

À chacune de nos descente en centre-ville, nous descendions au niveau de Britomart, en face de la CBD à proximité du port. Et la première chose qui m’a marqué c’est l’effervescence de la ville. A la manière des capitales européennes, Auckland grouille de vie ! Alors que la Nouvelle Zélande ne compte que 4,6 millions d’habitants, plus de 30% résident dans la région d’Auckland avec plus de 1,5 millions d’habitants en 2013. Pour comparaison, la capitale Wellington, ne compte que 398.000 vies.

Je manque de mots pour décrire une ville si unique. Faisant face à la baie, elle profite d’une grande ouverture sur la mer. De nombreuses collines ou montagnes s’élèvent dans les différents quartiers.  Le mélange incroyable entre la végétation si dense et les immenses bâtiments urbains rendent le centre-ville d’Auckland unique au monde. Ainsi, lorsque vous passez entre les différentes rues, vous pouvez très bien tomber sur un majestueux arbre millénaire jouxtant un siège d’entreprise ou une boutique branchée.

De nombreux parcs et recoins naturels sont disséminés dans la ville, donnant une impression de liberté et de pureté que je n’avais encore jamais ressenti dans une métropole de cette taille. Décrochant la troisième place dans le palmarès mondiale des villes où il fait le mieux vivre, Auckland le mérite amplement.

Cette première journée fut donc consacrée à une première découverte à pied du centre. Ce fut également la première réelle confrontation avec le coût de la vie locale, mais j’y reviendrais plus tard.

ALBERT PARK

Situé à quelques pas de la galerie d’art Toi o Tāmaki, le parc d’Albert est l’un des poumons du centre-ville d’Auckland. Bien installé sur une petite colline, il faut grimper quelques mètres pour parvenir à l’entrée.

Idéal pour des pique-niques lors de belles journées ensoleillées, l’Albert parc est parfaitement entretenu. Vous pouvez vous y balader entourés de magnifiques arbres centenaires et d’une végétation dense, mais également flâner dans les allées bordées de fleurs multicolores.

Le tour du parc vous prendra seulement une petite quinzaine de minutes, ce qui reste amplement suffisant pour respirer un bon coup avant de repartir dans les frénétique rues d’Auckland.

ANECDOTE DE LA JOURNÉE

Alors que le soir nous étions à faire nos courses au New World à proximité du Airbnb, j’étais en quête de vin rouge. J’échange deux trois mots avec un kiwi à propos de la difficulté de trouver un bon vin alors que j’y connais rien, puis je continue ma route. Il revient me voir quelques minutes plus tard: il nous avais acheté une bonne bouteille de vin rouge (A plus de 30$ quand même!). Encore merci Andy !

JOUR #02

Pour ce second jour, le mauvais temps était de la partie. Pour éviter de perdre une journée à pleurer en PLS dans le lit, nous avons choisi de la mettre à profit pour visiter les différents musées que peuvent nous offrir la ville. Nous nous sommes donc rendus dans un premier dans le plus grand musée:

AUCKLAND ART GALLERY – Toi o Tāmaki

Le musée d’Art d’Auckland est le plus grand de Nouvelle Zélande, présentant plus de 15.000 œuvres. Situé au coin de la rue Wellesley et Kitchener, au bas de la colline de l’Albert Parc, il est un peu à l’écart du centre-ville.

Construit sur trois étages, l’architecture unique du bâtiment mélangeant les styles de la renaissance Française et contemporains, le rendent très agréable. À l’entrée vous retrouverez le guichet, où vous pourrez acheter les billets d’entrées qui sont relativement chers. Je vous recommande de garder le muséum pour s’occuper lors d’une journée pluvieuse.

  • 20$ / adulte
  • 17$ / étudiant

L’exposition historique principale vous fera découvrir les principaux artistes néo-zélandais, mais également de superbes pièces du monde entier. Mais ce sera également l’occasion pour vous de vous familiariser avec l‘art Maori. En effet, comme nous l’avons constaté par la suite lors de notre voyage, la culture locale est réellement et constamment mise en avant. Omniprésente dans la société Néo-Zélandaise, l’art Maori ne sera jamais loin.

De nombreuses expositions temporaires s’échangent tout au long de l’année. Lors de notre venue en février, nous avons eu l’occasion de découvrir le travail ludique de Yayoi Kusama: The obliteration room. Cette artiste avant-gardiste japonaise a longtemps travaillé sur les idées d’accumulation et d’environnement, mettant les performances au centre de ses œuvres. (Je ne vais pas m’étendre sur le sujet, vous avez STYX pour cela !) C’est ce que nous avons pu découvrir avec l’Obliteration room: partant d’une salle type appartement entièrement blanche, chacun entre avec une vingtaine de gommettes aux multiples couleurs qu’il va venir déposer où il le veut. Permettant une première découverte de l’art collaboratif aux plus jeunes, cette exposition est carrément délirante. Bref, je m’égare un peu: déformation professionelle.

AUCKLAND DOMAIN PARK & WINTERGARDEN

Nous avons donc enchaîné notre découverte d’Auckland en nous rendant dans le plus grand parc de la ville. Situé à une bonne quinzaine de minutes de marche du centre-ville, il est également accessible en voiture ou bus.

Auckland Domain s’étend sur plus de 75 hectares autour d’un volcan éteint et fut créé dans les années 1840.  Grand parc très bien entretenu tout comme l’Albert Park, c’est un réel plaisir de déambuler dans les différents chemins et allées. Il y a plein de différents petits jardins et grands espaces verts, tous bordés par d’immenses arbres et de petites forêts. Idéal pour faire un petit break après une journée passé dans le centre-ville

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le petit bijou du parc reste les serres tropicales. Ce fut une petite surprise pour nous, car nous n’avions pas du tout regarder ce qu’il y’avait exactement dans le parc. Etablis après la première guerre mondiale, le complexe comprend une serre tempérée et une deuxième tropicale. L’entrée est gratuite toute l’année et c’est ouvert jusqu’à 16h30 en hiver ou 17h30 en été (19h30 le dimanche).

Vous pouvez également retrouver l’Auckland War Mémorial Muséum au centre du parc. Immense musée situé dans un impressionnant bâtiment, vous pouvez y retrouver divers expositions permanentes (sur la guerre, les maories, la faune et la flore) et d’autres temporaires. Ouvert de 10 à 17h, il vous en coutera 25$ par personne (adulte) pour pouvoir y entrer. Par souci d’économie, nous avons décidé de ne pas le faire (et finalement il y’en a un autre tout aussi bien en gratuit à Wellington).

PARNELL STREET

Situé à environ 30 minutes de marche depuis le centre-ville d’Auckland, on nous avait annoncé Parnell Street comme l’un des must do. Quartier historique de la ville avec de nombreux petits cafés, boutiques, restaurants et petits jardins, l’endroit a tout les atouts pour séduire mais.. Malheureusement ce n’est pas forcément l’image que nous en avons eu car nous l’avons fait sous la pluie. Néanmoins, le quartier tient ses promesses, nous avons eu le plaisir de déguster un café chez The Coffee Club.

Mon verdict: à visiter tranquillement, mais n’en faites pas une priorité !

ANECDOTE DE LA JOURNEE

Nous avons rencontré une vielle dame sur le chemin de retour après avoir fait Parnell Street. Très gentille, elle est venue nous aider alors que nous galérions à trouver notre route. Seconde belle expérience avec les kiwis ! (Bon après y’a eu une nana qui a démoli une partie du trottoir juste devant nous avec sa caisse.., c’était drôle)

JOUR #03

Enfin ! Première journée de beau temps à Auckland ! Je commençais à désespérer ! C’est sans attendre que nous avons englouti notre petit déjeuner pour filer dans le centre-ville pour enfin faire des activités qui nécessitaient un beau temps.

SKY TOWER

La première activité de la journée fut la découverte de l’incroyable Sky Tower. Véritable symbole de la ville d’Auckland, il s’agit de la plus haute tour de l’hémisphère sud, dont l’antenne culmine à plus de 328 mètres ! Il était vraiment nécessaire de la faire par temps dégagé, autrement le sommet est plongé dans la brume et n’offre aucune visibilité sur la ville. Situé en plein centre, c’est impossible de la rater.

Il faut dans un premier temps se rendre dans le grand bâtiment où se trouve le Sky Casino pour acheter les tickets. Ces derniers sont vraiment très chers pour seulement grimper dans une tour.. 29$ par personne (adulte) pour s’élever à l’étage d’observation principal. Il faudra rajouter un peu plus pour se rendre au café, ou à l’étage du dessus.

Pour les plus courageux et les plus fortunés d’entre vous, vous pouvez faire le Sky Jump ou Sky Walk : sauter à l’élastique du haut de la tour ou jouer au funambule sur la couronne principale.

Une fois les tickets achetés, vous pouvez vous rendre dans l’ascenseur. Celui-ci vous propulsera très rapidement au sommet de la tour où vous allez pouvoir descendre. L’étage d’observation principal offre une vue à 360° sur la ville et ses environs. Les immenses fenêtres vous permettront de voir à plus de 80km à la ronde si le temps vous le permet. À certains endroits, le sol est remplacé par des vitres, donnant une petite dose d’adrénaline. Cependant c’est l’un des endroits où vous trouverez le plus de touristes à Auckland.

MONT EDEN

Après avoir bien profité de la vue qu’avait à nous offrir la Sky Tower, nous avons décidé de profiter du beau temps pour nous rendre au fameux Mont Eden. Il s’agit du cratère d’un volcan endormi, offrant le plus haut point de vue naturel d’Auckland à 196 mètres d’altitude.

Situé à une bonne demie heure de marche du centre-ville, vous pouvez également vous y rendre en voiture ou en bus. (Je vous recommande d’ailleurs cette dernière solution, car ça fait quand même un petit bout à pied) La montée vers le sommet se fait en pente relativement douce vous prendra environ 10 minutes. Comme partout en Nouvelle Zélande, impossible de se tromper de chemin, tout est super bien indiqué.

Arrivé au sommet, vous pouvez faire le tour du cratère (qui est bien plus large que ce que j’avais imaginé!). Et plusieurs endroits offrent des points de vue spectaculaire sur la ville et ses alentours.

JOUR #04

Avant dernier jour à Auckland, et malheureusement il ne fait pas très beau encore aujourd’hui. Nous avions anticipé le coup et avions prévu de passer une journée plutôt tranquille au Airbnb et dans le centre-ville.

BAR & ALCOOL

Je ne vous l’avais pas dit plus tôt, mais nous avions déjà eu une petite surprise à propos des bars et de l’alcool en Nouvelle Zélande. En effet, ici comme partout ailleurs vous devez être majeur (18+) pour acheter et consommer, cependant leur politique est un peu surprenante: si vous paraissez avoir moins de 25 ans, vous devez montrer une pièce d’identité. Et malheureusement ils n’acceptent que le passeport.. que nous laissions par sécurité au airbnb durant les premiers jours. Ils n’acceptent pas les cartes d’identité Française ou les permis de conduire par exemple. Pensez donc à toujours avoir votre passeport sur vous pour éviter les mauvaises surprises de ce genre.

Bref, mis à part ce petit bémol, le seul truc réellement intéressant que nous avons fait cette journée la fut de nous rendre dans un bar que nous avions croisé et qui nous paraissait bien sympathique.

IMPERIAL LANE

Pour ceux qui connaissent, c’est un peu le même style que Le Lieu Unique à Nantes. J’ai beaucoup aimé la décoration et l’ambiance qui se dégageait de ce bar. Allez-y les yeux fermés, c’est une gros coup de cœur en ce qui me concerne ! Possibilité d’y déjeuner également.

Imperial Lane – Auckland, on remarque que mes chaussure sont encore propres.. (Spoiler: ça ne dure pas!)

JOUR #05

WAIHEKE ISLAND

Waiheke est l’une des attractions phares de la ville d’Auckland, désignée en 2016 comme le 5ème plus bel endroit sur terre par Lonely Planet. Immanquable lors d’un passage dans le Nord de la Nouvelle Zélande, elle est également très facilement accessible ! En effet, elle est située à environ 30/40 minutes de ferry de la ville.

Nous avons choisi de nous y rendre seulement pour une journée complète, étant donné que malheureusement nous avions déjà un logement sur Auckland. Cependant pour ceux qui le souhaitent, vous pouvez trouver des hébergements à très bon prix sur Airbnb (au contraire des hôtels qui sont juste hors de prix!). Pensez également à acheter votre nourriture et l’eau pour la journée lorsque vous êtes à Auckland !

Vous pouvez seulement accéder à l’ile via les ferrys. De nombreux départs sont organisés chaque jour à environ 45 minutes d’intervalle via deux compagnies différentes: Fullers & Sealink. Très peu de différences entre les deux, nous avons opté pour Sealink dont le comptoir se trouve sur le quai, à Britomart. Il vous en coutera environs 38$ (adulte) pour un aller-retour et vous pouvez également transférer votre voiture (bien plus cher) ou en louer une sur place. Ils vous proposeront également de prendre un billet de bus (relativement cher) pour vous déplacer jusqu’à Oneroa. Sinon c’est environ 25 minutes de marche depuis le terminal, ce qui se fait assez facilement.

Le trajet se fait tranquillement et simplement. Nous avons embarqué dans un premier temps puis pris nos places sur le pont afin d’avoir une superbe vue sur Auckland, la baie et les différentes iles que le bateau croise. Attention cependant, bien que nous étions en plein été, il faisait pas forcément chaud lorsque le ferry était à sa vitesse maximale au milieu de la baie ! Prévoyez un petit gilet !

L’arrivée se fait à Matiatia Bay, sur le Nord-Ouest de l’Ile. Vous y trouverez des points infos, des départs de bus ou des locations de voitures. En ce qui nous concerne, nous avons directement commencé avec une randonnée faisant toute la côte du Nord de l’Ile:

La Nothern Walk

D’une durée d’environ 3h, cette randonnée est juste extraordinaire. Il suffit de suivre la côte au Nord en sortant du terminal des ferrys, et vous êtes directement sur le sentier. La marche vous emmène découvrir à la fois les magnifiques criques, plages et baies du nord de l’Ile, que ce soit en surplomb ou à même l’océan, mais également les somptueuses villas disséminées partout dans cette région. Attention cependant, il y’a quelques montés/descentes, mais ça se fait relativement facilement. Je dois vous avouer que c’est définitivement l’un de mes endroits préférés à proximité d’Auckland.

Oneroa

Suite à cette randonnée nous sommes arrivés dans la charmante ville d’Oneroa. Petit bourg côtier, vous pouvez descendre sur la grande plage d’Oneroa Beach très facilement et vous y baigner. Vous pouvez même pousser jusqu’à Little Oneroa Beach, un peu plus loin à l’Est. Divers petits restaurants et boutiques se trouvent le long de l’artère principale, cependant on a vite fait le tour.

Nous sommes ensuite descendu au Sud à Blackpool Beach en traversant la petite ville et.. ça n’en vaut pas trop la peine pour le coup. Je ne sais pas si c’est parce que nous y étions à marée basse, mais c’était pas très jolie. Nous avons donc continué notre route sans trop nous attarder. Nous avons longé l’esplanade pour remonter jusqu’au sommet de la colline au niveau de Church Bay.

S’en est suivi la traversée de l’ile pour arriver à  Atawai Whenua Reserve. Les routes que nous avons emprunté, particulièrement bien entretenue par ailleurs, longeaient les grands vignobles et autres propriétés luxueuses. Nous n’avons pas pris le temps de nous arrêter à Cable Bay Vinyard (Un vignoble/restaurant/bar ou vous pouvez déguster les vins locaux), mais apparemment ça vaut vraiment le coup.

Nous avons fini la journée en traversant Atawai Whenua Reserve, où vous pouvez apercevoir des Kauri, un des espèces d’arbres endémiques à la Nouvelle Zélande. Faites attentions à bien nettoyer vos chaussures avant d’y pénétrer, afin de ne pas importer de produits ou matières nocives pour ces arbres à la santé fragile.

Suite à cette randonnée nous avons pris le bateau du retour, la tête remplie de beaux souvenirs. Je vous conseille vraiment d’essayer de faire Waiheke Island, le ferry peut représenter un certain prix, mais ça en vaut vraiment la peine. Une journée à pied suffit pour faire le Nord, mais prenez la voiture et au moins sur deux jours si vous souhaitez faire l’intégralité de l’Ile. Nous avions également longuement hésité avec Rangitoto Island qui est juste à côté. Si vous ne savez pas laquelle faire, sachez que Rangitoto est vraiment plus sauvage et que la randonnée jusqu’au sommet du volcan est d’environ 4h (apparemment la vue en vaut vraiment le coup). A vous de faire votre choix !

JOUR #06

Dernière nuit passée chez David, c’est avec un certain regret que nous quittons le Airbnb vers 9h. En retard comme à l’habitude et chargés de nos (beaucoup trop) gros sacs, on doit se dépêcher pour arriver à l’heure pour chercher la voiture. Alors que le RDV était à l’aéroport international d’Auckland à 10h, nous n’y arrivons qu’à 11h. Faites bien attention aux trajets en transports en commun/voiture à Auckland, les durées peuvent vite s’allonger. Pas de souci pour la compagnie (Apex Car Rental), qui propose une navette régulière entre le terminal et leur parking.

C’est ainsi que s’achève déjà notre première semaine à Auckland. Je vous retrouve (très?) bientôt pour le prochain article pour le début de l’aventure en roadtrip dans la région du Waikato !

Encore une fois, merci à Agathe pour les corrections.

By Pierre Bouyer, 13 avril 2018 Graphiste, je suis passionné notamment par la nature et l'écologie. C'est en votre compagnie que j'ai choisis de partir explorer le monde.

Pierre Bouyer

Graphiste, je suis passionné notamment par la nature et l'écologie. C'est en votre compagnie que j'ai choisis de partir explorer le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A PROPOS
Hey, c'est Pierre
Graphiste, je suis passionné notamment par la nature et l'écologie. C'est en votre compagnie que j'ai choisis de partir explorer le monde.
Signature
Newsletter
SUIS MOI
Retrouves moi sur Instagram !

@pierre_byr