Back to home
in NOUVELLE ZÉLANDE, VOYAGES

ÉVASION SUR LA PÉNINSULE DE COROMANDEL – COTE OUEST

  • 14 janvier 2019
  • By Pierre Bouyer
  • 1 Comments

Évasion dans la péninsule de Coromandel – Cote Ouest

Reprenons là ou je vous avais laissé dans le précédent article concernant le début du roadtrip en Nouvelle Zélande. Si vous montez tout juste dans le train, je vous invite à lire des deux précédents articles sur la Nouvelle Zélande (il y a des vidéos également, si vous avez la flemme!), que vous pouvez retrouver à ces adresses:

Nous nous étions laissé à proximité de la petite ville de Matamata, sur notre petit ilot de verdure où nous avions pu gratuitement planter notre tente. Après cette première nuit qui fût bien plus agréable que nous le pensions (malgré le bruit provenant de la route qui, bizarrement se révéla assez fréquenté), nous avons pris tranquillement notre petit déjeuner sur une des tables de piques niques mis à disposition. C’est donc vers 9h du matin que nous avons pris la route vers la fameuse et réputé péninsule de Coromandel.

Note: Vous pouvez retrouver tous les arrêts et routes empruntés dans la carte en fin d’article

GORGES DE KARANGAHAKE

Notre premier arrêt sur le trajet fût les Gorges de Karangahake. Situés à environs une petite heure de trajet de Matamata, nous avons fait le choix de longer les montagnes séparant les districts du Waikato et de la Bay of Plenty (Baie de l’Abondance). Peu emprunter, cette route est plus agréable que la nationale et les paysages plus sympathiques.

Nous ne l’avons pas fait, mais si vous avez un peu de temps, il y a les cascades de Wairere où vous pouvez vous arrêter, elles ont l’air vraiment chouette !

Lorsque vous quittez la route n°26 qui vous mène sur la péninsule de Coromandel, pour emprunter la n°2 jusqu’au gorges de Karangahake, vous pouvez y avoir un premier aperçu des incroyables routes de montagnes de la Nouvelle Zélande. Vous vous enfoncez ainsi sur une dizaine de kilomètres jusqu’à Karangahake (Le repère étant Karangahake Windows Walk sur google maps). Ne vous en faites pas, c’est bien indiqué (Comme quasiment tout en Nouvelle Zélande), et il y a un parking largement suffisant pour tout le monde.

Une fois le véhicule garé, nous avons traversé le premier petit pont suspendu, et commencé notre première réelle petite randonnée depuis le début de ce roadtrip. Longue de 2,5 kilomètres, vous avez le choix entre la Windows Walk et le Tunnel Loop. Nous avons opté pour cette deuxième qui se révéla vraiment chouette pour la matinée. Le temps, au début un peu capricieux, a laissé place à un grand soleil, sublimant les montagnes, forêts et torrents alentours.

Le trajet commence par longer le torrent à travers un sentier dans les hauteurs. Quelques centaines de mètres plus loins, on arrive à d’anciens sites miniers, vestiges de la ruée vers l’or néo-zélandaise. Vous pourrez y découvrir des traces des anciens colons à la recherches des fameuses pépites dorées. Ensuite, nous avons traversé cet immeeeeense tunnel (claustrophobes s’abstenir) qui fait plus d’un kilomètre de long. Réservé aux piétons et cyclistes, c’est vraiment impressionnant. L’eau ruissèle des parois, donnant une atmosphère très lugubre à ce lieu. Les petites lumières, insuffisantes et parfois défectueuses, renforcent cette idée. Mais ne vous inquiétiez pas, de nombreuses autres personnes sont avec vous, et la lumière du bout du tunnel sera toujours la pour vous guider.

Une fois que nous avons quitter le tunnel, nous avons traversé un autre petit pont. Nous nous sommes amusés à faire quelques ricochets dans le lit de la rivière pure et bleuté juste en dessous, puis repris le chemin vers le parking. Celui-ci, longeant cette-fois ci le torrent, nous fais nous aventurer sur des pierres et rochers. Attention, c’est glissant! La vue est vraiment belle. Puis nous voici déjà de retour à la voiture, un petit tour en drone et c’est repartit.

En tout et pour tout, nous avons dû rester presque deux heures, en prenant vraiment notre temps. Vous pouvez mettre moitié moins de temps si vous le souhaitez. (Mais profitez quand même, le but n’est pas de tout bâcler!)

Vous pouvez retrouver la brochure avec les explications et la petite carte ici: https://www.doc.govt.nz/globalassets/documents/parks-and-recreation/tracks-and-walks/waikato/karangahake-gorge-brochure.pdf

UN PEU DE ROUTE

Nous avons ensuite rebroussé chemin sur une dizaine de kilomètre pour reprendre la route numéro 26. Nous l’avons suivi jusqu’à KOPU pour y faire un plein d’essence. Je vous conseille de bien remplir votre voiture ici, car l’essence est plus rare et plus chère sur la péninsule. Nous en avons également profité pour faire un petit plein de nourriture, puis avons continué notre périple sur la route 25 qui longe la côte ouest de Coromandel.

Celle-ci s’est révélé un peu décevante sur les premiers kilomètres. Mais a rapidement laissé place à des paysages extraordinaires, qui me rappèlent légèrement les côtes méditerranéennes. La route souvent étroite et sinueuse, s’aventure au ras de la mer, sublimant ses plages et rochers incroyables.

PREMIERE PLAGE

Je ne saurais malheureusement pas retrouver le nom ni l’endroit exacte de la première plage où nous nous sommes arrêtés. Cependant ne vous en faites pas, il y’a des dizaines d’endroits sur le bord de la route ou vous pouvez vous arrêter et vous allonger. Nous y étions mi-février, et le nombre touristes était franchement très très raisonnable. Ce n’est pas comme les plages insupportable de la Côte d’Azure, je vous rassure ! (Il n’y a que moi qui déteste?!)

Plages de sable fin, pas de moustiques ni de bébêtes infectes, une eau bleu claire, propre. Que demander de mieux ? Nous avons pique-niqué tranquillement sous le brûlant soleil de la Nouvelle Zélande.

RAPAURA WATERGARDENS

Nous avons ensuite continué notre route en longeant la côte, jusqu’à bifurquer au niveau de Tapu, sur la Tapu Coroglen Road. Bien que non goudronné, n’ayez pas peur, elle se fait plutôt bien. N’allez juste pas trop vite (!) Nous avons donc poussé jusqu’à Rapaura Watergardens, que nous avions vu dans les recommandations de Trip Advisor. Eh bien je dois vous avouer que ça vaut vraiment le coup ! Une fois la voiture garée au sein d’une petite forêt, vous aurez le plaisir de vous aventurer à pied dans un magnifique et grand jardin parfaitement entretenu. Les différents styles français, anglais, japonais se succédant, vous allez pouvoir vous relaxer sans problèmes. Il est très bien guidé, et propose deux parcours. Le premier étant un réel jardin, et le second étant plutôt une petite randonnée à travers un plus grand terrain, puis la montagne jusqu’à une sublime cascade.

Cette dernière, bien que pas immense, vaut à elle seule de détour. Grimpez sur le rocher lui faisant face, allongez vous et détendez vous au son du clapotis de l’eau ruisselant entre les pierres. Nous sommes restés quelques dizaines de minutes pour nous reposer avant de redescendre jusqu’a la voiture.

Il y’a un restaurant à coter (qui doit faire également office de gîte),ou vous pouvez vous restaurez si vous le souhaitez.

À 2km et demie plus loins sur la route, vous avez le Square Kauri Tree, qui est indiqué comme un endroit à voir par les différents site de voyages. Cependant lorsque nous nous y sommes rendus en voiture, nous avons trouvé ni endroit ou se garer, ni aucun départ de sentier ou indication. Il commençait à se faire tard et nous n’avons pas cherché pendant des plombes, mais si jamais vous trouvez, faites le moi savoir !

Nous avons également failli mourrir en faisant un demi tour hasardeux sur cette route, faite bien attention.

NUIT AU TE KOUMA HARBOUR COTTAGE

La journée touchait à sa fin, nous avons repris a voiture pour continuer la route jusqu’à notre camping pour la nuit. Situé à environs une heure de voiture des jardins que nous venions de quitter, la route est magnifique. Nous avons eu le plaisir de traverser les montagnes surplombants la côtes.

Malheureusement mal indiqué, le camping de Te Kouma Harbour (http://www.tekoumacottages.co.nz/) fût relativement difficile à trouver. Vous trouverez sur la carte plus-bas la position exacte pour ne pas vous tromper de route. (C’est un tout petit chemin à emprunter dans un virage. Autant dire qu’on la vite raté.

Relativement abordable, ce camping possède un vaste espace où planter sa tente. Au sommet d’une colline avec une belle vue à 360°. Ici, pas de risque d’être dérangé ! Vous êtes littéralement au milieu de nulle-partLa propriété est relativement grande, il y’a une douche intérieure à proximité des petits chalets. Mais ce qui fait la différence est la piscine, accessible à tous ! Et croyez moi, après une journée à vagabonder dans les sentiers néozélandais, ça fait du bien ! Nous avons également été marcher un peu sur les terrains un peu plus loin, offrant une superbe vue sur la côte.

Le soir venue, nous avons sortit notre petit réchaud, et nous nous sommes réfugiés bien au chaud à l’intérieur de notre tente. Ce fut également notre première rencontre avec les moustiques et affreux sandflies.. Malgré tout, nous avons très bien dormi, et nos voisins de tente, français, étaient vraiment sympa. C’est toujours agréable de discuter et d’échanger avec des backpackers.

COROMANDEL TOWN

Le lendemain matin, après un rapide petit déjeuner, nous avons continué notre chemin jusqu’à la fameuse Coromandel Town ! Nous nous sommes garés au bord du petit port, puis avons fait un tour dans la ville. Je ne vais pas vous le cacher plus longtemps, elle m’a déçu. Elle n’a pas grand chose de charmante, quelques petits restaurants (qui sont cher!) et.. pas grand chose de plus. Nous souhaitions tout de même rester au moins deux petites heures avant de continuer notre chemin. Nous avons fait un tour à l’office du tourisme pour savoir quels sont les randonnées conseillés autour de ce coin. Plusieurs étaient proposés, je vous recommande d’y faire un tour pour connaitre l’étendu des propositions.

C’est ainsi que nous nous sommes retrouvé sur la Kauri Block Walk. Une randonnée d’environs une heure et demie à travers la montagnes surplombant la ville. Nous avons eu le plaisir de traverser notamment une forêt de Kauri. La vue qu’offre cette petite randonnée sur la cote et la ville est vraiment jolie. De là à dire que c’est un incontournable, j’ai plus de doutes.

ALLER PLUS LOIN

Un de mes plus gros regret sur le péninsule de Coromandel, est de ne pas avoir poussé la voyage un petit plus loin. Je m’explique: lorsque vous arrivez à Coromandel Town, vous avez la possibilité de continuer sur la Colvill Road qui vous mènera tout au nord de cette langue de terre. Vous pouvez rouler tranquillement jusqu’à Port Jackson, et apparement ça vaut le détour. Cependant il s’agit d’une route sans issue en gravier, sur presque 60km. Prévoyez donc en conséquence. Vous avez également la possibilité à Colvill de faire une boucle passant par Waikawau et Kennedy Bay, mais attention, vous traversez la chaîne de montagne.

LA CARTE

J’espère que ce premier article sur la péninsule de Coromandel vous a plus. Nous nous retrouvons très bientôt pour la suite ! Et si tu arrives plus tard, tu peux découvrir tous mes articles sur la Nouvelle Zélande en cliquant sur ce lien: NZ LIFE.

By Pierre Bouyer, 14 janvier 2019 Graphiste, je suis passionné notamment par la nature et l'écologie. C'est en votre compagnie que j'ai choisis de partir explorer le monde.
  • 1

Pierre Bouyer

Graphiste, je suis passionné notamment par la nature et l'écologie. C'est en votre compagnie que j'ai choisis de partir explorer le monde.

1 Comment
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A PROPOS
Hey, c'est Pierre
Graphiste, je suis passionné notamment par la nature et l'écologie. C'est en votre compagnie que j'ai choisis de partir explorer le monde.
Signature
Newsletter
INSTAGRAM
Instagram API currently not available.
SUIS MOI
Instagram API currently not available.